Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu en un clic | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie de Vitré

Menu principal

En un clic !

AccueilEn un clic ! > ActualitésÀ la Chapelle Saint-Nicolas
Flux RSS

À la Chapelle Saint-Nicolas

Publié le 31 août 2017

En ouverture des Journées européennes du patrimoine, vendredi 15 septembre, la Ville de Vitré présente une action de valorisation du très beau site de Saint-Nicolas. Le public accueilli pour l’occasion dans la Chapelle Saint-Nicolas, est invité à découvrir, redécouvrir l’histoire de ce monastère vitréen. Le programme de cette soirée (entrée libre. 100 places disponibles) :
De 20 heures à 21 heures, la conférence "Vitré, de l’aumônerie des Templiers à l’Hôpital Saint-Nicolas, plus de huit siècles d’aide aux pauvres et aux malades", donnée par Jean-Claude Meuret. Puis à partir de 21h, présentation des travaux que les étudiants de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Bretagne (ENSAB) ont réalisés cette année sur le thème de Saint-Nicolas. Le film tourné par Monsieur Le Hégarat, mettant en valeur ce site sera présenté en avant-première à cette occasion.

Le saviez-vous ?

C’est à la fin du 12e siècle que fut fondé Saint-Nicolas par André II seigneur de Vitré.
"En ces temps marqués par la conjonction entre guerre et religion, comme bien d’autres puissants, il revint de Terre sainte avec la volonté d’aider les pèlerins, les pauvres, les malades. Grâce à plusieurs donations, il fonda alors une aumônerie et la plaça sous la protection de saint Nicolas, patron des pèlerins, des marchands, des voyageurs. Un siècle plus tard, lorsque les Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem se substituèrent aux Templiers persécutés par Philippe le Bel, l’établissement prit peu à peu le nom d’hôpital. On constate ainsi que la vocation première de Saint-Nicolas, ne se résumait pas à un lieu de culte, elle était avant tout de prodiguer l’aumône et de pratiquer l’hospitalité" indique Stéphane Gautier, responsable du service municipal de la Conservation du patrimoine.
Les siècles qui suivirent ne firent que perpétuer cette œuvre à la fois religieuse, humaine et sociale. "Comme partout, des évolutions se produisirent, parfois négatives tels des accaparements financiers par des responsables religieux. Mais les Vitréens, et en particulier la communauté de ville, veillèrent à ce que Saint-Nicolas demeure une œuvre au service des nécessiteux". Le plus bel exemple d’entraide eut lieu en avril 1597, lors d’une grave période de misère suscitée en particulier par les guerres de religion. "Vitré était en effet assez fortement acquise aux idées de la Réforme protestante et à cette occasion les bourgeois de la ville et Saint-Nicolas accueillirent et prirent en charge plus de 600 pauvres et de 100 malades, dépourvus de tout. Dans les mêmes temps la peste fit sa réapparition et continua au début du 17e siècle. Saint Nicolas joua alors tout autant son rôle d’assistance et de charité. Ainsi, lorsqu’au 20e siècle il devient hôpital, au sens moderne du terme, il s’inscrit toujours pleinement dans une longue histoire humaine et humanitaire.
Assise au pied du château et étroitement insérée dans le faubourg du Rachat, l’actuelle Chapelle Saint-Nicolas, avec ses bâtiments et ses espaces annexes constitue un remarquable témoin de l’architecture religieuse et hospitalière des 16e et 17e siècles.

Pratique
Conférence patrimoine, vendredi 15 septembre, 20h à la Chapelle Saint-Nicolas à Vitré. Conférence (durée : 1 heure) suivie de la présentation des travaux des étudiants en architecture réalisés cette année sur le thème du Monastère Saint-Nicolas de Vitré. Entrée libre (100 places disponibles).

 Haut de page