Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu en un clic | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie de Vitré

Menu principal

DOM JUAN

Le 05/01/2017

LE GROUPE VERTIGO

© Caroline Ablain - JPEG - 48.1 ko
© Caroline Ablain

Après vous avoir proposé deux classiques Le jeu de l’amour et du hasard de Marivaux et Les fourberies de Scapin de Molière, dont la mise en scène contemporaine ne faisait qu’appuyer l’extrême actualité des propos, nous avons pris goût à l’exercice ! Cette année c’est un Dom Juan au confluent d’Iggy Pop et David Bowie que nous vous proposons de découvrir. Il y a un petit quelque chose de Tarantino dans la mise en scène de Guillaume Doucet. C’est rock, ça décoiffe le genre. Cinq actes, cinq décors (une décapotable, une église, un sauna…) et un texte, celui de Molière. Pour ceux qui le connaissent, vous le redécouvrirez d’un oeil tout à fait nouveau. Pour les autres, et pour ceux qui auraient peur de s’ennuyer devant un classique, vous n’aurez de meilleure occasion de vous laisser séduire par la langue de Molière.
Accompagné de son serviteur, Dom Juan poursuit de nouvelles conquêtes amoureuses, tout en fuyant les conséquences précédentes. Haïssable et tellement attirant, prototype masculin binaire ou héros tragique en lutte contre l’ordre moral, égoïste et généreux, il ne cesse de poser des problèmes à ceux qu’il rencontre, personnages et spectateurs, à commencer par celui qui est chargé de le servir et cherche à le comprendre sans se départir de son jugement : Sganarelle.

Texte Molière
Mise en scène Guillaume Doucet
Jeu Philippe Bodet, Elios Noël, Gaëlle Héraut, Boris Sirdey, Nicolas Richard, Yann Lefeivre, Bérangère Notta, Antoine Besson

Durée 2h15 | Tarifs : 20€, 10€/tarif réduit | À partir de 13 ans

Bord de scène
Le bord de scène est un temps de rencontre avec les membres de l’équipe artistique à l’issue du spectacle. L’occasion d’échanger sur ce que vous venez de voir, de poser vos questions, partager vos impressions, ou simplement écouter les artistes. C’est toujours un moment simple et riche dont il est dommage de se priver.