Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu en un clic | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie de Vitré

Menu principal

En un clic !

AccueilEn un clic ! > ActualitésExposition Des choses à part
Flux RSS

Exposition Des choses à part

Publié le 17 juillet 2017

L’exposition Des choses à part présente le contenu de la résidence-mission de Paul Pouvreau qui s’est déroulée entre 2015 et 2017 avec l’artothèque de Vitré sur les sites du Smictom (syndicat mixte intercommunal pour la collecte et le traitement des ordures ménagères) en partenariat avec le Département d’Ille-et-Vilaine. "La résidence-mission s’est engagée dans une démarche expérimentale d’action culturelle visant à mettre en lien un travail plastique et une sensibilisation au traitement des déchets et à leur recyclage aussi bien artistique que réel" explique Isabelle Tessier, responsable de l’artothèque. "Il s’est élaboré à travers une éducation artistique et culturelle donnant à voir et à comprendre la recherche de Paul Pouvreau ainsi que les processus de création mis en œuvre". Depuis ses débuts, Paul Pouvreau n’a pas cessé de porter son regard sur les objets du quotidien, les sujets sans importance, la banalité, l’ordinaire. "Il met l’accent sur les choses auxquelles on ne fait pas attention, des choses assez discrètes, présentes dans la ville" et qui peuvent ne pas sembler importantes mais qui en réalité la modifient beaucoup. "Je ne travaille pas sur quelque chose mais avec les choses et parmi elles" souligne l’artiste. "Le geste artistique consiste d’une certaine façon à recycler au moyen de différents médiums : photographies, vidéo, dessins, installations, l’omniprésence de ces formes et signes, dès lors qu’ils n’ont plus d’usages et sont laissés à l’abandon". C’est à partir de cette proximité des matières et objets dénués d’affects que le travail s’élabore…

La fiction à partir du réel

L’artiste explique. "Comme il n’y a pas d’imaginaire préétabli, c’est dans l’espace de la bricole et du bricolage souvent précaire, que se construisent des situations à la fois drôles et absurdes, graves et signifiantes. Les photographies ou représentations qui résultent de ces situations oscillent sur le seuil du vraisemblable et de l’invraisemblable. Un peu comme les deux faces d’une image". D’un côté, cette surface sensible propice à la projection, avec son pouvoir d’illusion et de fascination. Et de l’autre, son envers composé de la matérialité de son support, cet écran fait de papier ou de matériaux autres. "Ainsi le travail pourrait se définir comme une scène de théâtre où se joue simultanément sous la forme d’une tragédie un peu risible, un principe d’accord et de désaccord entre les matérialités de l’image et les fictions qu’elle "envisage" à partir du réel".

Processus de création

Cette exposition restitue l’ensemble des productions réalisées par l’artiste sur le territoire. "Pour la séance de prises de vue sur le site du Smictom, Paul Pouvreau s’est associé à une styliste qui a conçu, pour cette résidence, des vêtements et des parures avec des objets, des matériaux de récupération ou voués au recyclage" précise I. Tessier. À partir des photographies, Paul Pouvreau a développé un travail de sérigraphie faisant émerger, par un jeu de superposition et de transparence, des vues d’environnements et de détails de dessins prélevés sur des cartons.
Cette résidence d’artiste s’est accompagnée d’actions de sensibilisation et de médiation culturelle. "Le service éducatif de l’artothèque a ainsi proposé en 2015 et 2016 un appel à projet intitulé "Opération coup de poing !" auprès des enseignants du territoire de l’agglomération, pour développer, avec leur classe, une création plastique liée au recyclage. Neuf établissements scolaires ont participé" rappelle I. Tessier. 240 élèves ont été concernés par cette démarche. "Les productions des élèves ayant rencontré l’artiste ainsi que celles réalisées lors des temps d’activités périscolaires proposés par l’artothèque et le service municipal éducation ont fait l’objet d’une exposition en 2016".
À découvrir également, à l’extérieur de la salle du Temple, en complément de l’exposition Des choses à part, le projet d’habillage de borne de papiers intitulé Des plans du papier aux plis « réalisé avec les élèves de la classe de CM1 de l’école du Château de Vitré ».
Une chose est sûre, au cœur de l’exposition de Paul Pouvreau où se révèle la différence qui existe entre objet et chose, "se situe une question fondamentale : celle de repenser notre rapport au monde et aux objets environnants".

PRATIQUE
Exposition Des choses à part dédiée à la résidence-mission de Paul Pouvreau. Jusqu’au 30 septembre, du jeudi au dimanche inclus, 14h à 18h, salle du Temple (place Notre-Dame), Vitré. Entrée libre.

 Haut de page