Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu en un clic | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie de Vitré

Menu principal

AccueilCulture > Artothèque > En imagesGARCIN Gilbert

GARCIN Gilbert

 

Biographie

Gilbert Garcin, né en 1929 à La Ciotat, vit à Marseille. Après un diplôme de l’école supérieure de commerce de Marseille, en 1951 il fonde une société de création et de diffusion de luminaires, qu’il dirige jusqu’à sa retraite, en 1991. Il découvre la photographie en 1993 et fait des stages à Arles avec Pascal Dolémieux, Michel Séméniako, Arnaud Claass… Depuis, il participe à de nombreuses expositions en France et à l’étranger. En France, Gilbert Garcin est représenté par la galerie Les Filles du Calvaire.

Œuvre

Gilbert Garcin se photographie et se met en scène dans différentes situations à la limite du réel. Ces petits décors qu’il bricole avant de les photographier en y plaçant son portrait génèrent des images presque vraisemblables. Avec humour et dérision, chaque scène nous raconte une possible aventure de Gilbert Garcin.

À l’heure des images virtuelles, Gilbert Garcin met au point de petites mises en scènes avec trois fois rien, de la colle, des ciseaux, quelques matériaux pauvres. Il multiplie les clins d’œil, détourne les références. Il joue à être le sujet et l’objet de ses propres images. À se travestir ainsi dans un personnage omniprésent, à s’inventer d’invraisemblables aventures dans des décors surréalistes, Gilbert Garcin s’amuse et rit de lui-même. La photographie devient l’image dont il est le héros, multipliant les épisodes d’une illusion comique sans cesse renouvelée. Dans cet autoportrait en forme de simulacres, le photographe regarde le photographe qui, peut-être, feint d’être photographe…

La pratique obsessionnelle de l’autoportrait a plus explicitement une visée polémique. Elle veut tourner en dérision le culte de la célébrité : "tout le monde se montre, se met sur des affiches, y compris certains leaders politiques qui feraient bien de ne pas s’y mettre" dit-il. Du reste, lorsqu’il a commencé à exposer, à Marseille, les réactions ont été souvent négatives dans son entourage "plutôt traditionnel", ce qui montre bien l’aspect finalement subversif de son travail.

Artiste précédent Artiste suivant