Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu en un clic | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie de Vitré

Menu principal

En un clic !

AccueilEn un clic ! > ActualitésL’expo Retour à l’hypothèse
Flux RSS

L’expo Retour à l’hypothèse

Publié le 14 mars 2018

Éclectique et sans frontière, le travail de Simon Poligné s’offre au regard avec vitalité, intensité et contraste. Les peintures, collages et installations de son exposition intitulée Retour à l’hypothèse, programmée par l’artothèque de Vitré, partagent une apparente familiarité. "La séduction des couleurs intenses, les références visuelles, la spontanéité des formes cernées qui paraissent parfois simplement posées semblent nous attendre. Pourtant les éléments de sa peinture ne sont jamais posés mais toujours prêts à bouger, à s’échapper hors du cadre" explique Isabelle Tessier, responsable de l’artothèque municipale et de la programmation des expositions. "Les peintures de Simon Poligné se décomposent et prennent vie pour s’installer hors du cadre". Les formes colorées sont matérialisées pour aller se composer librement dans l’espace. Elles ne font plus partie d’un objet, d’un tableau. Elles s’échappent pour devenir des motifs qui s’éparpillent, se rassemblent, se juxtaposent, se contredisent… "Elles constituent en elles-mêmes le "motif" du peintre, comme prêtes à être peintes une nouvelle fois. C’est une peinture concrète qui échappe pourtant à la géométrie, une peinture sensuelle et affective où la volupté complexe contient l’étrange et l’aspérité" souligne I. Tessier.

Une forte puissance contemplative

Traversée de multiples références, la peinture de Simon Poligné tend à se focaliser ces dernières années sur la concentration de la couleur et les dispositifs qui la contiennent : saturation des teintes, traces de fluorescence, tableaux en bois, formes flottantes… Il s’en dégage une forte puissance contemplative tout en étant parsemée de "pièges" formels, de matières factices, granit, faux marbres, vraies pierres qui semblent fausses. "Cela entoure ses travaux d’une ironie, d’une profondeur contre la surface. Dans la prolongation de ses tableaux, des formes plus libres qui se détachent, sculptures légères qui s’assemblent in situ et mettent en scène son intérêt double pour les arts fondamentaux et décoratifs" précise Isabelle Tessier.
En parallèle de cette exposition, des actions de sensibilisation culturelle en direction notamment des scolaires sont organisées : visite de l’exposition complétée d’un atelier ludique ou encore ateliers de sérigraphie animés avec la complicité de l’artiste et de l’équipe de La Presse Purée.

PRATIQUE
Exposition Simon Poligné, Retour à l’hypothèse. Jusqu’au 22 avril, du vendredi au dimanche, 14h à 18h, salle du Temple (place Notre-Dame). Vitré. Entrée libre.